top of page
  • nathjuss12

Les relations familiales dysfonctionnelles et ses conséquences




1/ Les neuf types de parents toxiques

La plupart des parents font de leur mieux pour élever leurs enfants, mais certains échouent lamentablement en cours de route.

En effet, ces parents toxiques créent un environnement malsain pour leurs enfants.


La communication est inexistante donc les enfants ne peuvent même pas comprendre pourquoi leurs parents adorés adoptent une telle attitude envers eux.


Et il est très difficile de grandir dans de telles circonstances !


Après tout, les relations familiales sont les piliers de nos vies.


C’est la première forme d’amour que l’on ressent.


Ainsi, toutes nos autres relations futures, qu’elles soient amicales ou amoureuses, se développent selon le schéma appris durant l’enfance.


Malheureusement, toutes les familles n’ont pas l’amour, la compréhension et de bonnes relations.


Les familles dysfonctionnelles apparaissent dans toutes les couches de la société.


Grandir dans une telle famille laisse des traces, et les enfants peuvent développer plus tard des problèmes psychologiques, car la famille est la première et fondamentale communauté où nous devons nous sentir en sécurité et protégés.


Alors si cette relation échoue, bien sûr, les étapes de la vie vers le monde et la société deviennent plus difficiles.


Les adultes qui ont grandi dans une famille toxique et dysfonctionnelle doivent alors suivre une thérapie.

En effet, ce n’est que de cette façon qu’ils peuvent comprendre le comportement de leurs parents, leur pardonner et avancer dans la vie.


Finalement, la thérapie est inévitable si vous voulez construire des relations amicales, amoureuses ou même professionnelles saines.



Voici donc les neuf types de parents que l’on peut considérer comme les pires.


1. Le parent ami


Ces parents sont indulgents et établissent rarement des règles ou des restrictions.

En fait, ils essaient de devenir les meilleurs amis de leurs enfants.

Ils n’enseignent pas grand-chose à leurs enfants et ne les guident pas vraiment.

Au premier abord, vous pourriez penser que c’est une bonne chose, mais en réalité, c’est mauvais pour les enfants.

De tels parents permissifs n’offrent aucune sécurité à leur progéniture.

Ainsi, les enfants peuvent se sentir en insécurité en raison du manque de limites.

Ils peuvent devenir trop volontaires et manquer d’autodiscipline.


D’ailleurs, ces enfants ont généralement de faibles compétences sociales en général.


2. Le parent surprotecteur


Ces parents veulent protéger leur enfant de toutes sortes de douleurs et de déceptions.

Pour faire cela, ils s’immiscent constamment dans la vie de leur enfant.

Ils veulent connaître tous les moindres détails d cela vie de leur enfant afin de pouvoir résoudre tous leurs problèmes.

De telles actions empêchent l’enfant d’apprendre à établir des limites personnelles et à préserver sa vie privée.

Finalement, une fois que les problèmes le frappent dans la vie et que ses parents ne peuvent plus l’aider, il lui sera extrêmement difficile de les gérer de manière indépendante.

Comme il a appris que quelqu’un d’autre résout toujours ses problèmes, il ne peut pas dépasser les obstacles.


Ces enfants deviennent complètement co-dépendants.


3. Le parent perfectionniste


Quand vous regardez ce genre de famille de l’extérieur, tout est idéal.

Tous ses membres sont beaux, intelligents, drôles et accomplis !

En fait, le parent parfait organise la vie de sa famille pour qu’elle soit belle aux yeux des autres.

Mais il cache beaucoup de secrets sous le tapis.

Les défauts, les disputes et les tensions se balayent d’un coup de main.

Personne ne doit savoir ce qu’il se passe !

Un exemple de familles faussement parfaites sont les parents qui ont des problèmes tels que des effondrements financiers, des liaisons ou un divorce, mais qui font pression sur leurs enfants pour qu’ils maintiennent extérieurement l’image d’une famille parfaitement heureuse.


Ces enfants peuvent grandir et devenir des personnes qui se soucient généralement toujours trop de ce que les autres pensent d’eux.


4. Le parent qui réalise ses ambitions à travers l’enfant


Ces parents aiment se vanter de leur enfant et ont tendance à lui dicter ce qu’il doit faire dans la vie et à lui imposer leurs souhaits et leurs idées.

Chaque réalisation de leur enfant est une occasion pour eux de montrer aux autres à quel point ils sont formidables en tant que parents.

Ces enfants peuvent ressentir de la pression, comme s’ils n’étaient jamais assez bons.

Typiquement, ce type de parent contrôle l’éducation et les activités extra-scolaires de son enfant.

il choisit ce qu’il doit étudier ou quelle passion il doit poursuivre.

De plus, le parent qui vit à travers son enfant a tendance à créer son groupe d’amis et à lui répéter « ne traîne pas avec Marc, il a une mauvaise influence sur toi ».


Ces enfants confondent finalement leurs propres objectifs avec les souhaits et les besoins de leurs parents et ne découvrent jamais qui ils sont et ce qu’ils attendent vraiment de la vie.


5. Le parent émotionnellement déconnecté


Si un parent est comme cela, toute la famille suit !

En effet, si un membre ne cherche pas à créer un lien fort avec les personnes qui lui sont les plus proches, personne ne peut être serein.

Ces parents ne savent pas montrer leur amour à leurs enfants.

Avec un manque de chaleur, de câlins, de soutien et de fermeture émotionnelle, ils apprennent aux enfants à réprimer leurs émotions.

Ce sont des parents qui fourniront les choses matérielles nécessaires pour grandir, mais pas l’amour.

Ces enfants peuvent un jour avoir des difficultés à exprimer eux-mêmes leurs sentiments.

Ils peuvent être très fermés et même perdus.


Bref, ces enfants ont l’impression qu’ils n’ont pas d’identité propre.


6. Le parent dominant


L’un des parents, père ou mère, est trop dominant, trop contrôlant et ignore les besoins et les émotions de l’autre partenaire et de ses enfants.

En fait, ce parent se comporte comme un dictateur, pense qu’il sait toujours mieux et établit des règles strictes et des exigences excessives.

Il ne loue jamais les succès, mais il critique toujours les erreurs.

Souvent, ce parent à des tendances narcissiques.

Dans ces familles, les enfants apprennent à suivre les règles, mais ils n’acquièrent pas une expérience précieuse dans la prise de leurs propres décisions.

Les enfants de ces familles ont généralement un manque de confiance en soi.


Ainsi, un jour, ils peuvent être soir excessivement agressifs (imitant le parent dominant), soit excessivement renfermé (imitant le comportement du parent qui était subordonné).


7. Le parent passif


Dans une famille où un parent est extrêmement dominant, l’autre est extrêmement passif.

Pourtant, il est tout aussi toxique pour son enfant, parce qu’il a peur des conflits, parce qu’il vit dans le déni et la peur et parce qu’il ne parvient pas à protéger son enfant du comportement autoritaire de son/sa partenaire.

Ce type de parent envoie un message destructeur à son enfant : « tu ne mérites pas de protection et tu mérites d’être maltraité ».

Certains enfants de parents passifs peuvent défendre le parent passif et même jouer le rôle de protecteur, au lieu de l’inverse.

Ainsi, ils deviennent des parents pour leur propre parent.


Ils grandissent alors trop vite et assument trop de responsabilités.


8. Le parent qui a besoin d’un parent


Parfois, les gens deviennent parents et ils ne sont pas du tout prêts pour cela.

Peu importe le temps qui passe…

Peu importe que l’enfant grandisse…

Ils ne sont toujours pas habitués à leur nouveau rôle ou se sont simplement retrouvés dans de telles circonstances de la vie qui les ont brisés.

Alors, ils cherchent une épaule sur laquelle pleurer et un soutien chez l’enfant.

Les enfants qui grandissent dans une telle dynamique deviennent responsables, grandissent plus tôt et apprennent beaucoup à prendre soin des autres.


Par contre, ils ne savent pas du tout prendre soin d’eux-mêmes !


9. Le parent violent


Malheureusement, certains enfants sont exposés à différents types de violence : de la violence verbale à la violence physique.

Grandir dans une telle famille est une expérience que personne ne mérite.

Un enfant maltraité vit toujours dans la peur.

Quand est-ce que ma mère va me crier dessus ?

Qu’est-ce que je vais faire pour provoquer mon père ?

Même s’il est difficile de faire une généralisation, on peut tout de même dire que ces enfants grandissent en ayant l’impression que tout peut être résolu par la violence.


Alors ils peuvent devenir violents eux-mêmes ou se retrouver un jour dans une relation violente.


Merci à la laviedesreines.com pour ce très bel article


2/ Les conséquences de mauvaises relations familiales


Les mauvaises relations familiales peuvent avoir des conséquences importantes sur la santé mentale, émotionnelle et physique d'un individu.


Voici quelques exemples de conséquences possibles :


1. Problèmes de santé mentale


Les mauvaises relations familiales peuvent causer des troubles de l'humeur, des troubles anxieux, des troubles de la personnalité, des troubles alimentaires, des troubles de stress post-traumatique et d'autres problèmes de santé mentale.



2. Faible estime de soi


Les relations familiales négatives peuvent avoir un impact important sur la façon dont une personne se perçoit. Les personnes qui ont des relations familiales négatives peuvent avoir une faible estime de soi, se sentir indigne d'amour et de soutien et avoir des difficultés à établir des relations saines avec les autres.


3. Isolement social


Les personnes qui ont des relations familiales négatives peuvent avoir du mal à établir des relations sociales saines en dehors de la famille, ce qui peut les laisser isolées et seules.



4. Abus de substances

Les personnes qui ont des relations familiales négatives peuvent chercher à échapper à leur situation en recourant à des drogues ou de l'alcool pour faire face à leur stress émotionnel.



5. Problèmes de santé physique


Les relations familiales négatives peuvent également avoir un impact sur la santé physique d'une personne, en augmentant les niveaux de stress, en affaiblissant le système immunitaire et en augmentant le risque de maladies chroniques.


Il est important de noter que ces conséquences ne sont pas inévitables et que les personnes qui ont des relations familiales négatives peuvent trouver de l'aide pour surmonter les obstacles et établir des relations saines avec les autres.




Comments


bottom of page